Les étendues sauvages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les étendues sauvages

Message par Conteuse le Jeu 23 Fév - 14:02

Feliçiar est un pays situé très au sud, pratiquement à la pointe du monde où il fait assez chaud ce qui explique que les étendues sauvages soient composées de pierre et de sable brun-rouge. Les nappes phréatiques sont profondément enfoncée dans le sable et il faut connaître les bons endroits pour trouver de l'eau où comment récupérer l'eau des quelques plantes qui poussent ça et là dans l'aridité de ce monde.

On y trouve également les routes empruntées par les anciennes caravanes, même si la plupart sont aujourd'hui difficilement praticable avec un chariot, il est toujours possible de franchir les ravins si on sait par où passer et qu'on est correctement équipé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Conteuse
Admin

Messages : 99
Mao : 603
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://lights-of-our-world.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étendues sauvages

Message par Rescas le Dim 21 Mai - 18:04

Voilà un moment déjà que Rescas devait partir pour accompagner un convoi. Mais il devait avant tout finir d'aider son ami à l'auberge. La raison étant que son cuistot, le véritable cuistot était malade et ne pouvant le laisser dans la panade, de ce fait, il avait réussi à négocier avec le chef du convoi d'attendre encore quelques jours afin de les rejoindre. Le chef du convoi avait été quelques peu réticent d'attendre, mais il avait besoin de lui pour le trajet. Pour cette raison, il avait accepté.

Durant les quelques jours qu'il lui restait, il avait demandé à son ami de son étalon lorsqu'il ne sera plus là. Le voyant accepter, Rescas se donnait à fond et avait réussi par je-ne-sais quel miracle à finir un jour plutôt. Par ailleurs, ayant donné tout ce qu'il avait, Rescas en avait profité pour se faire des petit encas. Il n'avait pas de logis, mais bien que son ami lui proposait de dormir dans son auberge, il refusait systématiquement. Pour la simple raison que ce n'était pas chez lui. Il profitait de son châton et de son chiot pour les caresser avant de s'endormir avec eux sous sa tente non loin de la ville.

Rien n'y personne ne venait le déranger durant son sommeil hormis son chiot qui voulait sortir pour faire une promenade. Soupirant, il s'était levé tout de même en prenant le chaton dans ses bras et le suivait. La promenade n'était pas bien longue, un simple tour de la ville lui avait suffit. Rescas s'était alors retourné couché de nouveau. Mais au petit matin, ce n'était pas lui qui se réveillait, mais Elosa. Souriant à pleine dents, elle sautillait joyeusement en rejoignant le convoi en ayant pris les armes et son chaton qu'il avait posé sur sa tête. Son chiot, lui, le suivait à côté.

Le chef l'accueillait et Elosa lui sautait au coup en lui faisant les yeux doux. Trouvant cela bizarre, Le chef lui demandait alors de rejoindre la dernière et elle put apercevoir une femme voilée avec une tenue de mariage. Elosa comprenait alors que s'était une voyage pour un mariage et la nourriture devait s'en doute être un dot de la famille. Ce qu'elle ne savait pas c'est que dans ce convoi se trouvait des snikels et des hurlios. Chose que le chef avait omis de lui dire et qu'il les avait eu de manière pour le moins douteuse. Vol fait en ayant marché sur les plates bandes de la guilde des voleurs. Et c'est ainsi que le chef dirigeait le convoi en se dirigeant vers l'étendue sauvage pour rejoindre le pays de Wahambe.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Rescas

Messages : 6
Mao : 299
Date d'inscription : 18/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étendues sauvages

Message par Conteuse le Dim 21 Mai - 22:53

Rescas ~~~

Ton attitude très ambiguë et ton visage légèrement androgyne ont toujours un peu mis le chef de la caravane mal à l'aise, mais il n'a pas le temps de se poser trop de question par rapport à toi avec sa cargaison toute particulière. Ces créatures peuvent se revendre assez cher au marché noir, principalement les Hurlios qui sont les parfaits animaux de compagnie pour enfant ou vieilles dames. Les Snikels sont aussi de précieux compagnons, surtout dans ces contrées dont on dit qu'elles regorgent de trésors cachés. Et dans des étendues aussi arides que celles-ci, un chasseur de sources d'eau est toujours le bienvenu bien entendu...

Kelim, le chef de la caravane donne le signal de départ, car rester plus longtemps sans bouger peut rapidement devenir dangereux, on raconte assez d'histoires sur les reptiles des sables qui dévoreraient des caravanes entières, il y a les bandits qui pillent tout ce qu'ils voient, il y a aussi la possibilité de mourir de soif ou de faim...

De plus, la route jusqu'en Wahambe ne sera pas de tout repos, il vous faudra passer à proximité du Col du Ventoux, cette longue bande de terre et de roche entourée d'eau où on tombe souvent en embuscade et où il y a également des éboulis, des tempêtes de sable... Ce n'est pas l'endroit le plus sûr du monde, mais y a-t-il un seul endroit sûr pour quelqu'un comme toi qui cherche à rester un anonyme ? Ce n'est pas certain... Toujours est-il qu'ici, pour le moment, tu es en sécurité et que votre caravane progresse lentement, vers le sud, pour rejoindre le pays libre de Wahambe, là où tu pourrais trouver la paix à laquelle tu as droit.
avatar
Conteuse
Admin

Messages : 99
Mao : 603
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://lights-of-our-world.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étendues sauvages

Message par Rescas le Lun 22 Mai - 20:36

Elosa était dans une caravane, celle se trouvant tout à l'arrière. De plus, elle avait remarqué qu'elle était avec la future fiancée. Et le fait de le savoir était dû à sa tenue qu'elle portait. De plus, le fait de savoir cela faisait germer une idée pas très catholique aux yeux de tous. De plus, cette idée était surtout pour embêter Rescas. Elle savait qu'il n'aimait pas le fait qu'elle revienne à chaque fois et cela l'amusait de rester aussi longtemps que possible lorsqu'elle se réveillait. Elosa la regardait et celle-ci en faisait de même en le dévisageant.

Elle avait un visage triste, mais malgré cela elle se montrait très attristée sur son visage. S'en doute cela était dû au fait qu'elle pleurait. Mais est-ce qu'elle s'en rendait compte.. Elosa était quelque peu intrigué. Et ne pouvant tout simplement pas laissé cela ainsi, elle se rapprochait d'elle un peu plus. Et à chaque pas qu'il faisait, elle reculait. Ne s'avançant plus, Elosa lui souriait doucement en montrant son côté innocent et mignon pour pouvoir s'amuser avec elle le moment venue. Mais pour l'heure, elle avait des questions à lui poser.

- Alors comme cela tu va te marier ? Cela semble intéressant. Comment est le futur marié ? Riche ? Beau ? Un abruti fini ? Un laideron sur patte ?

Cela semblait l'égayer un peu, mais n'en étant pas sûr, il continuait de lui poser des questions sur son futur époux tout en faisant certaines choses assez drôle. Comme un visage avec des grimaces, des maladresses totalement voulu l'amenant à faire des têtes mignonnes et trop innocente. Chose qu'Elosa avait plus ou moins prévue. Mais pas totalement. La fiancée riait un peu et souriait enfin. Elosa avait bien fait de faire toute cela.

Elle lui parlait alors un peu en lui apprenant comment le mariage avait été organisé et le fait qu'elle n'avait jamais vu son fiancé. Chose assez courante, mais qui l'étonnait toujours un peu. Elle n'avait aucune description fiable de lui. Et pour cause. Tout ce qu'elle lui disait était des faits et des racontars que lui avait dit son père. Elosa la trouvait un peu trop crédule pour le coup. Et pas des moindres.

Bien que son père ne lui avait pas menti le moins du monde, il ne savait pas du tout que parmi les personnes accompagnant le convoi se trouvait quelques hommes de la guildes des voleurs et des mercenaires achetés par eux.

Ils avaient par ailleurs quitté la ville d'où ils étaient parti et Elosa caressait son chaton qu'elle avait dans ses bras en le laissant aller vers la fiancée. En attendant que son châton revienne vers elle de son plein gré, Elosa en profitait pour papouiller son chiot. Ils devraient dans un premier temps passé le Col du ventoux leur permettant de trouver un abri entre des rocheux pouvant les protéger des tempêtes de sable pour la nuit à venir. Mais en attendant Elosa profitait de son chiot.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Rescas

Messages : 6
Mao : 299
Date d'inscription : 18/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étendues sauvages

Message par Conteuse le Mer 24 Mai - 17:51

Rescas ~~~

Le voyage se passe malgré tout cela au calme. La jeune promise se détendait en présence d'Elosa, et se mettait même à rougir à certaines de ses blagues. Le chiot et le chaton passaient du temps entre toi et la pauvre gamine, renforçant peut-être d'une certaine façon l'amitié qui naissait entre elles. Le chef de la caravane fit presser le convoi en milieu d'après-midi, vous aviez prit un bon retard sur l'horaire : il aurait voulu passer le col avant la nuit, mais il était déjà trop tard.

Alors que la lune pointait à l'horizon, vous furent obligés de monter le camp à l'entrée même du défilé rocheux. Protégés des éléments certes ,du moins dans une certaine mesure, mais complètement exposés aux attaques des bandits. Le col était grand, et vu que la caravane se révélait bien plus lente que prévu, vous vous apprêtiez, le lendemain, à y passer la journée : mais pour une grande partie des caravaniers, le temps s'arrêterait bientôt.

Au matin, c'était Rescas qui s'était éveillé. Difficile de comprendre les œillades complices de la future mariée, et inquiétant, aussi, de ne pas savoir ce qu'Elosa avait fait exactement. Mais le plus gros soucis vint en début d'après-midi, alors que le soleil frappait de ses rayons ardent un convoi déjà fatigué par une matinée entière de marche dans la tourmente. Venant à la fois de l'avant et de l'arrière, prenant les caravaniers en tenaille, un groupe de bandit avait décidé d'attaquer. Ce n'aurait peut-être pas été un soucis (le chef de caravane savait que le col était dangereux, et avait engagés assez d'hommes pour faire face à une telle situation), si les membres de la guilde des voleurs ainsi que leurs mercenaires ne s'étaient aussi retournés contre les défenses de la caravane.

La mêlée battait son plein, et Rescas, au milieu de la tourmente, allait devoir trouver un moyen de s'en sortir vivant : seul ou non.
avatar
Conteuse
Admin

Messages : 99
Mao : 603
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://lights-of-our-world.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étendues sauvages

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum